Le Président du Faso face aux opérateurs économiques burkinabè présents au 5e FIAD

En marge de la 5e édition du Forum international Afrique développement (FIAD) qui a débuté le jeudi 16 mars 2017 à Casablanca au Maroc, le Président du Faso a rencontré les opérateurs économiques burkinabè venus nombreux à cette rencontre internationale pour saisir les opportunités d’affaires.
Le porte-parole de la délégation des opérateurs économiques, Monsieur Idrissa NASSA a, avant tout propos, remercié le Président Roch Marc Christian KABORE qui a bien voulu accepter de les rencontrer pour faire un bilan à mi-parcours de leur participation au forum économique.
Ainsi, par la voix du doyen des opérateurs économiques, par ailleurs président du patronat burkinabè, la délégation a apprécié positivement cet évènement qui est une initiative favorisant le partage d’expériences et qui permet de nouer des contacts. Parlant de la croissance inclusive, Monsieur Birahima NACOULMA a signifié que « l’intégration économique est très importante car elle permet de lutter contre la pauvreté ».
Pour sa part, le chef de l’Etat a réitéré ses salutations et ses encouragements à l’endroit de ces personnalités de la sphère économique nationale. Selon le Président du Faso, le nombre élevé des opérateurs économiques burkinabè à ce forum « témoigne de leur engagement et de leur volonté à ne pas rester enclavés ». Il a rappelé que ce forum est une plateforme d’opportunités d’affaires qui rassemble environ 2000 participants venus de 30 pays.
Evoquant la question des relations entre le secteur public et privé, le Président Roch Marc Christian KABORE a confié que le rôle des hommes d’affaires est « de pouvoir réfléchir sur un partenariat gagnant/gagnant » avec le secteur public. Le Président du Faso pense qu’il vaut « mieux un bénéfice juste et équilibré qui contribue au développement qu’un bénéfice susceptible de créer des troubles sociaux ».
Le chef de l’Etat a aussi saisi cette occasion pour rappeler aux acteurs du secteur privé, leur contribution au PNDES. Et de préciser que la collaboration entre les deux secteurs est fondée sur « la mise en œuvre des engagements » pris par eux.
Répondant à une question relative à l’accompagnement des autorités politiques du Burkina Faso aux opérateurs économiques qui veulent investir à l’extérieur, le chef de l’Etat a rassuré : « Le gouvernement est disposé à accompagner les Burkinabè qui souhaitent investir ailleurs ».
Concernant l’entrepreneuriat féminin et des jeunes, le Président du Faso a déclaré que cette question est inscrite dans le PNDES. Pour résoudre ce problème, il faut, a-t-il dit, un « changement de mentalité » au niveau des populations et un goût du risque qui va permettre à chacun « d’occuper la place qu’il lui faut » dans le développement socioéconomique. Pour le Président du Faso, il n’est pas possible de « rester isolé dans son environnement » pour saisir les opportunités de réussite. Il a invité les opérateurs économiques à échanger, à se diversifier, et ensemble, « nous pourrons réussir à transformer le Burkina Faso ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso