« La diaspora burkinabè a bien sa place dans le développement du Burkina Faso », déclaré le Président du Faso à Casablanca

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a rencontré à Casablanca, dans l’après-midi du vendredi 17 mars 2017, la communauté burkinabè vivant au Maroc.
Au cours de cet échange, plusieurs questions ont été abordées par les travailleurs et les étudiants burkinabè au Maroc. Pour le représentant des travailleurs, Monsieur Arouna SANOGO, le Maroc est « un pays hospitalier, mais les travailleurs burkinabè restent attachés à leur mère patrie qui est le Burkina Faso. Nous suivons avec intérêt ce qui se passe au pays ».
C’est pourquoi nous voulons vous féliciter pour le succès du PNDES auprès des partenaires du Burkina Faso. « Nous avons bon espoir que sous votre leadership, des réponses adéquates seront apportées aux énormes attentes du peuple qui a su placer sa confiance en vous », a déclaré Monsieur SANOGO.
Pour la grande majorité des compatriotes qui sont des étudiants, l’émotion de rencontrer le Président Roch Marc Christian KABORE était grande, surtout après leur manifestation pour réclamer des compléments de bourses. Monsieur Philippe ZOUNGRANA, porte-parole du groupe a salué l’occasion qui leur est donné par le chef de l’Etat. Au nombre des préoccupations soulevées, figuraient en bonne place « le retard dans le paiement du complément de bourses, le difficile acheminement des dossiers de renouvellement de bourses, le prix élevé du billet d’avion pour les Burkinabè et le manque d’appui financier pour les activités de l’association estudiantine ».
Le Président du Faso, avant de répondre aux doléances, a d’abord fait le point de la situation nationale. Il a expliqué les projets politiques en cours au Burkina Faso, dont la nouvelle Constitution qui verra le passage de la IVe à la Ve République. « Je peux souligner la mise en place de la Commission constitutionnelle présidée par Halidou OUEDRAOGO. La Commission a fini ses travaux et va se déployer sur les treize régions du pays pour expliquer le contenu de la nouvelle Constitution et recueillir les avis de l’ensemble des citoyens », a-t-il dit.
Il a aussi fait cas du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN) qui est un organe important dans la recherche de la réconciliation nationale. Cet organe doit gérer plus de 5000 dossiers sur les crimes de sang, les crimes économiques et bien d’autres problèmes sociaux non moins importants. Aussi, le chef de l’Etat a-t-il exprimé sa conviction concernant la réconciliation nationale qui « passe par la justice pour tous les dossiers ouverts ». Il a fait l’état de l’évolution des dossiers en justice en partant du dossier Thomas SANKARA jusqu’au putsch manqué de septembre 2015 avant de préciser que « s’il n y a pas de vérité, ni de justice, il ne peut pas avoir de réconciliation nationale ».
Parlant du PNDES, le Président Roch Marc Christian KABORE a dit aux compatriotes que « c’est un plan ambitieux qui nécessite l’engagement de tous les citoyens ». Il a cependant soulevé la question sécuritaire et celle des revendications sociales à répétition qui peuvent être des goulots d’étranglement dans la bonne exécution des politiques de développement.
Concernant les doléances qui ont été soumises, le Président du Faso a rassuré en donnant des réponses satisfaisantes aux problèmes que vivent les ressortissants burkinabè au Maroc. L’un des problèmes majeurs étant le vote des Burkinabè de l’extérieur, le chef de l’Etat a réaffirmé « qu’en 2020, les Burkinabè de l’extérieur voterons et que la CENI est en train de prendre les dispositions nécessaires ».
Cet échange a aussi permis au chef de l’Etat de donner des réponses satisfaisantes aux problèmes de visa d’entrée au Maroc pour les ressortissants burkinabè, la baisse du coût du billet d’avion pour les étudiants burkinabè. Un soutien sera également apporté aux activités de l’association des étudiants et des mesures seront prises pour résoudre définitivement les difficultés de paiement de bourses.
Contents de la sincérité du Président du Faso et de son engagement pour le bonheur de tous les Burkinabè, les étudiants vivant au Maroc ont fait du Président Roch Marc Christian KABORE, un « membre d’honneur » de leur association. Le chef de l’Etat les a remerciés pour cette distinction qui lui a été faite et a en retour demandé à tous ces compatriotes d’être des ambassadeurs de leur pays, tout en cultivant l’esprit de solidarité, d’intégrité, et d’ardeur au travail.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso