Sommet du G5 Sahel : Les grandes décisions des chefs d’Etat

Après l’ouverture des travaux de ce Sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel, les dirigeants présents ont eu des rencontres à huit clos au cours desquelles des décisions importantes ont été prises.
Le chef de la diplomatie burkinabè, Monsieur Alpha BARRY, qui a pris part aux travaux, aux côtés du Président du Faso, s’est exprimé face aux journalistes. Il a indiqué que les chefs d’Etat se sont accordés pour faire en sorte que le commandement de la force conjointe soit opérationnel dans les trois mois qui suivent. Ledit commandement qui sera basé à Sévaré au Mali devra diligenter le déploiement des forces sur le terrain. Monsieur Alpha BARRY a noté que le rapport qui sera fait aux Nations unies dans un trimestre, fera le point des actions concrètes initiées par le G5 Sahel.
Pour tenir les délais, les Présidents du G5 Sahel ont décidé de maintenir le contact. Ils s’entretiendront sur le sujet en fin juillet 2017, et se réuniront en marge des travaux de l’Assemblée générale des Nations unies en fin septembre prochain. Cela permettra, selon le ministre BARRY, de suivre de plus près l’évolution de sorte à ne pas perdre du temps dans la mise en œuvre des engagements.
Le ministre burkinabè des Affaires étrangères a également noté au titre des décisions prises lors de ce sommet, le déblocage par la France, de 200 millions d’euros pour des investissements dans des projets de développement. Un fonds qui sera géré par l’Agence française de Développement (AFD). L’AFD se dotera dans les semaines à venir, d’un Directeur régional qui sera basé à Ouagadougou, s’est réjoui Monsieur Alpha BARRY.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso