Clôture de la 16e session du CNLS-IST : Les différents acteurs invités à davantage de mobilisation des ressources et à une synergie d’actions

La 16e session ordinaire du Conseil national de Lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST)a pris « des engagements forts pour des résultats probants au titre de l’année 2017 », à l’issue de ses travaux tenus ce vendredi 14 juillet 2017 à Ouagadougou.
Le CNLS-IST s’est engagé « à aller vers la fin de l’épidémie à l’horizon 2030, à travers le plan d’urgence pour l’accélération de la réponse nationale, avec une emphase sur l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH d’ici à 2018, l’intensification du conseil-dépistage et la généralisation de la mise sous traitement anti-retro-viral (ARV) de toutes les personnes dépistées séropositives », a relevé le Président du Faso, président du CNLS-IST,dans son discours de clôture lu par le ministre en charge de la Santé, le Professeur Nicolas MEDA.
Le coût total des interventions pour l’année 2017 est de 29 milliards 455 millions 734 mille 130 FCFA, prenant en compte les besoins initiaux du Cadre Stratégique National (CSN) de lutte contre le SIDA et le coût des actions du Plan d’urgence, indique le communiqué final. « Les annonces de financement sont de 24 milliards 88 millions 446 mille 714 FCFA, soit un taux de mobilisation provisoire de 81,78% ».
Au nom du Président du Faso, le ministre Nicolas MEDA a pour ce faire, saluer l’engagement et le dynamisme des différents acteurs, aussi bien du secteur public que du secteur privé, des communautés coutumières et religieuses ainsi que des associations et ONG.
Le président du CNLS-IST, a-t-il dit, renouvèle sa profonde reconnaissance et celle de la Nation toute entière aux Partenaires techniques et financiers (PTF), dont l’accompagnement et l’appui n’ont jamais fait défaut.