L’ONU « présente ses sincères condoléances au gouvernement et au peuple burkinabè ».

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a reçu en audience le jeudi 31 août 2017, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS. L’hôte du chef de l’Etat est venu au nom de l’Organisation des Nations unies, exprimer sa compassion au peuple burkinabè suite à l’attaque terroriste du 13 août dernier et à la disparition brutale du président de l’Assemblée nationale, Docteur Salifou DIALLO. Il a également été question au cours des échanges, du programme des Nations unies au Burkina Faso et dans la sous-région en matière de sécurité.
Dans une déclaration lue face à la presse à l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat, Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS a dit que les échanges ont porté sur « la période dramatique et douloureuse que traverse le Burkina Faso ». En effet, a-t-il poursuivi, « c’est avec une profonde tristesse et une grande consternation que nous avons vécu l’attaque terroriste du 13 août dernier à Ouagadougou. Aussi, c’est avec émotion que nous avons appris la disparition le 19 août de Son Excellence Monsieur Salifou DIALLO, président de l’Assemblée nationale. Au nom du Secrétaire général des Nations unies, j’exprime une fois de plus nos sincères condoléances au gouvernement et au peuple burkinabè ».
La visite au Burkina Faso du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel est la dernière étape de sa tournée régionale dans le cadre de la « mise en œuvre de la stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel et de l’appui du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel ».
Selon Monsieur Mohamed Ibn CHAMBAS, le Conseil de sécurité a salué « la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel pour affronter efficacement les défis liés au terrorisme dans les pays concernés ».
« Avec le Président du Faso, a précisé Monsieur CHAMBAS, nous avons discuté du rôle complémentaire des Nations unies lié à l’opérationnalisation de la force conjointe. Il est aussi important que la communauté internationale donne à cette force les moyens d’action et le soutien politique nécessaires à l’accomplissement de son mandat ».
Avant le Burkina Faso, le Représentant spécial de Monsieur Antonio GUTERRES pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel s’était rendu au Mali et au Niger pour livrer le même message de « solidarité et de détermination des Nations unies de travailler étroitement avec les pays du G5 Sahel, et plus particulièrement les pays du Liptako Gourma pour faire face au défi sécuritaire ». L’ensemble du système des Nations unies, a soutenu Monsieur CHAMBAS, « continuera d’appuyer vos efforts afin d’assurer la paix et la sécurité au Burkina Faso et dans la sous-région ».
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso