Le Président du Faso encourage les participants à l’édition 2017 du FILEP

Le Président Roch Marc Christian KABORE, est allé encourager les journalistes présents au Festival international de la Liberté d’Expression et de Presse (FILEP) de Ouagadougou au cours d’un cocktail en début de soirée de ce mercredi 9 novembre 2017. Une rencontre conviviale qui a réuni plus de cent journalistes venus du Burkina et de 26 pays d’Afrique. Le thème retenu pour cette 7e édition du FILEP est : « Défis sécuritaires en Afrique et responsabilité des médias ».
Dans son adresse, le Président du Faso a souhaité la bienvenue aux festivaliers avant de les remercier pour le travail abattu en tant que membres des médias, pour la défense de la démocratie et pour le développement de leurs pays respectifs.
« Je voudrais simplement souhaiter une longue vie au FILEP qui est un cadre non seulement de thématiques que vous traitez, mais je pense également un cadre d’échange d’expériences des différentes situations vécues dans vos différents pays », a dit le Président Roch Marc Christian KABORE.
Le chef de l’Etat pense que les médias et l’Etat, c’est comme les dents et la langue, on se mord de temps en temps mais on est obligé d’être ensemble. « Nous nous battrons toujours pour que la liberté de presse et d’expression soit respectée parce que quels que soient les mots avec lesquels vous soulignez les problèmes, les préoccupations, je pense que l’intérêt qui est recherché, c’est de faire en sorte que nos pays avancent, que l’Afrique avance », a-t-il déclaré.
Il a donc incité les journalistes à toujours poursuivre dans ce sens tout en leur confessant que même si quelque part, ils ont le sentiment que les dirigeants ne les écoutent pas, ceux-ci sont bien obligés de tenir compte des sujets évoqués dans leurs productions.
« Je vous invite à poursuivre votre travail comme vous le menez, avec plus de professionnalisme. C’est comme cela que vous contribuerez à l’éclosion d’une Afrique nouvelle », a dit le Président du Faso à l’endroit des journalistes.
Le Président du comité d’organisation du FILEP 2017, Monsieur Boureima OUEDRAOGO, a dès l’entame de son propos, remercié le Président Roch Marc Christian KABORE pour son soutien constant au FILEP car ayant présidé plusieurs éditions lorsqu’il était Président de l’Assemblée nationale.
« Aujourd’hui encore, malgré votre agenda chargé, vous avez bien voulu consacrer quelque temps aux participants de la 7e édition. Ce qui témoigne de votre constante disponibilité à accompagner les médias, mais aussi et surtout votre attachement à la liberté d’expression. C’est une première pour nous festivaliers du FILEP d’avoir le Président du Faso à nos côtés. Nous nous en réjouissons et nous vous en sommes reconnaissants », a témoigné Monsieur OUEDRAOGO.
Il a justifié le choix du thème de cette année par la volonté des organisateurs de toujours « coller » le FILEP aux réalités du continent africain. « Aujourd’hui plus que jamais la question de la sécurité est devenue l’un des enjeux majeurs de gouvernance en Afrique. Nous sommes tous témoins des efforts que vous déployez avec votre gouvernement au niveau national, mais aussi avec vos pairs de la sous-région et du monde pour faire face à la menace terroriste qui compromet les efforts de nos Etats pour créer et garantir les meilleures conditions de vie aux populations », a rappelé Monsieur Boureima OUEDRAOGO.
La présence du chef de l’Etat à cette soirée de la 7e édition du FILEP a aussi été l’occasion pour les organisateurs pour l’inviter à remettre des attestions de reconnaissance et d’hommage à des festivaliers qui ont contribué, soit à la promotion du FILEP dans leur pays, soit à faire obstacle au putsch manqué de septembre 2015 qui avait coïncidé avec l’ouverture de la 6e édition du FILEP.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso