Sommet de l’Alliance solaire internationale : Le Président du Faso dresse un bilan satisfaisant de la rencontre de New Delhi

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE est rentré en début d’après–midi du mardi 13 mars 2018 de New Delhi en Inde où il a pris part le 11 mars dernier au premier Sommet fondateur de l’Alliance solaire internationale (ASI). Un Sommet au cours duquel, le chef de l’Etat a décliné sa vision sur cette initiative de vulgarisation de l’énergie solaire et de lutte contre le changement climatique.
En 2016, le Burkina Faso a signé l'accord cadre qui créait l’Alliance solaire internationale(ASI). New Delhi a été la première rencontre pour sceller la mise en place de cet instrument de coopération dans le domaine solaire. Il était important que «le Burkina Faso qui a un bon gisement solaire puisse être présent parce que nous avons été un des premiers membres fondateurs de cette alliance, pour réaffirmer le choix que nous avons opéré de transformer et de faire en sorte que l'énergie solaire puisse représenter environ 30% de l'énergie utilisée dans notre pays », a confié le Président du Faso à la presse.
L'ASI se veut un cadre de coopération, a expliqué le chef de l’Etat, « un cadre où ceux qui ont des gisements solaires d'une part et ceux qui ont les technologies, puissent faire en sorte de rechercher les financements pour appuyer les transformations nécessaires ». C'est pourquoi, a-t-il fait remarquer, « nous avons dit que si au niveau de l'ASI, nous mettons ensemble nos moyens financiers et nos intelligences, nous pourrons faire en sorte que le secteur soit un véritable vecteur de transformation économique et social de notre pays tout en luttant contre les changements climatiques qui sont aujourd'hui un fléau important au niveau mondial dont les répercussions se sentent au niveau national ».
Le Président Roch Marc Christian KABORE a saisi l’occasion de son séjour à New Delhi pour rencontrer le Premier ministre indien. Une rencontre qui nous a permis de « faire le bilan de la coopération exemplaire qui existe entre nos deux pays, a déclaré le chef de l’Etat, et de dégager des pistes nouvelles sur lesquelles cette coopération va se consolider notamment dans le domaine de l'énergie solaire, la santé, la production de produits pharmaceutiques ».
En marge du sommet de l’Alliance solaire internationale, le Président du Faso a également échangé avec le Président du Ghana sur des questions qui préoccupent les deux pays.
Premièrement, a dit le Président Roch Marc Christian KABORE, « sur la question de l'interconnexion qui accuse un retard de plusieurs mois côté ghanéen. Après une longue discussion, le Ghana s'est engagé à tout mettre en œuvre pour que d'ici la mi-avril, cette interconnexion de 50 mégawatts puisse être opérationnelle ».
Le second point de notre entrevue, a-t-il poursuivi, est la question du chemin de fer entre le Ghana et le Burkina Faso. Nos ministres sont en train de mener des échanges sur la question et lorsque nous sommes arrivés à New Delhi, nous avons rencontré des opérateurs de chemin de fer qui étaient en discussion avec le Ghana et nous avons souhaité que nous puissions mettre en commun ces discussions de manière à « tirer le meilleur profit du choix que nous ferons concernant celui qui va procéder à la mise en place du chemin de fer ».
Enfin, les deux chefs d’État ont échangé autour de la question du pipeline pour le transport des hydrocarbures depuis le port de Tema jusqu'au Burkina Faso. « Il s'agit là d'un projet pour lequel il faut que les équipes se rencontrent de manière à consolider notre vision ».
Avant de quitter New Delhi, le Président du Faso a rencontré des industriels et des hommes d'affaires, qui travaillent déjà au Burkina Faso, notamment ceux qui ont livré les bus qui vont servir à l'université. « Nous avons aussi rencontré Exim Bank pour voir avec cette structure de financement comment elle peut nous accompagner avec des industriels et des opérateurs dans la réalisation d'un certain nombre de projets », a conclu le Président Roch Marc Christian KABORE.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso