Echanges directs entre le Président du Faso et les Burkinabè vivant en Mauritanie: "vous êtes les ambassadeurs de notre pays"

(Nouakchott, 2 juillet 2018). Présent à Nouakchott pour prendre part au 31ème Sommet de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, le Président Roch Marc Christian Kaboré a rencontré dans la soirée du dimanche 1er juillet, la communauté burkinabè vivant à Mauritanie.
Les échanges entre le Président du Faso et ses compatriotes ont été introduits par l’ambassadeur du Burkina Faso auprès de la République islamique de Mauritanie avec pour résidence à Dakar, Jacob Ouédraogo. Après avoir souhaité la bienvenue au chef de l’Etat, il a salué l’initiative de cette rencontre reconnue à sa juste valeur par nos compatriotes.
Prenant la parole, le représentant de la communauté burkinabè vivant en Mauritanie, Honoré Kaboré, a exprimé la reconnaissance de ses compatriotes pour l’occasion qui leur est offerte d’échanger avec le Président du Faso.
Nos compatriotes vivant en Mauritanie (plus de 200 personnes, estime-t-on) ont égrené un chapelet de difficultés auxquelles ils sont confrontés : les difficultés liées à leur statut, les documents administratifs, le transport et plusieurs autres préoccupations ont été exposées au Président Roch Marc Christian Kaboré.
Avant de répondre aux questions qui lui ont été posées, le chef de l’Etat a fait un exposé sur l’actualité au Burkina. Il a brièvement présenté le nouveau référentiel de développement qu’est le Plan national de Développement économique et Social (PNDES). Il a réaffirmé la volonté de son gouvernement de travailler pour créer un climat prospère à l’investissement de la diaspora.
« Le vote des Burkinabè de l’étranger sera une réalité en 2020 » a-t-il affirmé « et nous allons travailler pour cela ».
D’autres questions telles la réconciliation nationale, la justice, la construction des infrastructures socio-économiques et la nouvelle Constitution ont également été abordées par le chef de l’Etat. Sur la question de la réconciliation, Roch Marc Christian Kaboré est resté sur sa vision : la vérité d’abord, la justice ensuite, puis, la réconciliation enfin.
Le Président du Faso a par ailleurs pris l’engagement de relancer la coopération mixte entre le Burkina Faso et la Mauritanie, qui ne s’était plus tenue depuis 1991. Ce cadre de concertation va servir de base pour trouver des réponses à la plupart des préoccupations.
Pour terminer, le chef de l’Etat a salué la bonne conduite des Burkinabè de l’étranger. « Vous êtes les ambassadeurs de notre pays et vous faites honneur à votre patrie », a-t-il souligné.
Direction de la Communication de la Présidence du Faso